Du nouveau à la tête de la Société de développement commercial Saint-Sauveur

raphael-st-gelais
Photo : courtoisie

Avec le printemps qui arrive, un vent de changement souffle sur la rue Saint-Vallier. J’ai rencontré Raphael Saint-Gelais, le directeur de la Société de développement commercial arrivé récemment en poste. Il  nous parle avec enthousiasme de sa vision du quartier avec ses forces et ses défis que la SDC et ses membres comptent bien relever. Sa mission ? Positionner le quartier parmi les autres quartiers centraux de Québec. L’objectif est que Saint-Sauveur rayonne à l’extérieur du quartier et fasse connaitre ses commerces et ses particularités.

Publicité

Bonjour Raphaël et bienvenue dans Saint-Sauveur ! Peux-tu te présenter et présenter ton parcours en quelques mots ?

Diplômé en urbanisme en 2009 de l’Université de Montréal, j’ai toujours été passionné par l’urbanisme commercial et la revitalisation des milieux urbains. J’ai été à la tête de 2 projets de revitalisation de centre-ville durant les 5 dernières années. J’ai lancé le projet de revitalisation pour la ville de Beauceville en 2010 et travaillé au projet de revitalisation du Centre-Ville historique d’Arvida au Saguenay durant les 3 dernières années. »

Peux-tu nous rappeler ce qu’est une SDC ? Comment vois-tu le rôle de la SDC dans le quartier ?

Une SDC est un outil dont les commerçants se dotent afin de développer le commerce sur un territoire donné et qui permet de promouvoir ce secteur. La SDC offre plusieurs services à ses membres et contribue à son positionnement et à son rayonnement. C’est la force de l’union, la SDC parle et agit au nom de ses membres dans leurs intérêts communs. Le territoire de la SDC Saint-Sauveur est très vaste et couvre une bonne partie du quartier soit la rue St-Vallier Ouest, de Charest à Marie-De-L’incarnation, mais également tout l’axe Marie-De-L’incarnation – De la Pente Douce à la rivière St-Charles. Elle compte 153 membres. Je pense que la SDC a un rôle de premier plan à jouer dans notre quartier. Ce rôle est principalement axé sur l’expérience commerciale que nous souhaitons offrir dans Saint-Sauveur. Notre quartier est unique et il faut miser sur ses particularités et son charme. »

Selon toi, quelles sont les grandes forces et opportunités du secteur ?

Sans nul doute son positionnement central et sa densité. Un quartier aussi dense que Saint-Sauveur peut avoir une offre très grande en commerce de proximité mais sa position centrale près de plusieurs grands axes de circulations et très bien desservi par le transport en commun peur également être un emplacement de choix pour du commerce de destination et de plus en plus de commerces le comprennent. Ce n’est pas pour rien qu’une entreprise telle que Latulippe a choisi de demeurer dans le quartier depuis plus de 75 ans. »

Quels sont les défis les plus importants à relever ?

Montrer à la population de Québec et aux touristes que Saint-Sauveur vaut la peine d’être visité pour son offre commerciale et pour l’expérience qu’elle offre. Il faut que venir dans Saint-Sauveur soit une expérience unique et qu’on sente l’âme du quartier dans nos commerces et services. Il faut que la fierté des gens du quartier transparaisse et que Saint Sauveur soit fière d’être ce qu’il est, un quartier populaire avec des commerces uniques et une architecture unique. »

Qu’est-ce qui t’inspire dans le quartier ?

L’ambiance unique, les possibilités infinies pour un quartier central comme le nôtre. Il faut miser sur les particularités de notre quartier. Ce qui le rend unique. Pourquoi Saint-Sauveur? C’est l’amour que porte les commerçants et les citoyens pour leur quartier qui m’inspire le plus. Avec eux, nous pourrons aller loin et rendre Saint Sauveur encore plus attractif et démarqué. J’aime aussi les initiatives citoyennes qui sont prises tel que le Marché public. Il en faut encore plus à mon avis. »

Comment vois-tu Saint-Sauveur dans dix ans ?

Un quartier où les commerces de proximité et les grandes bannières se côtoient. Plus d’espaces commerciaux sur Saint-Vallier. Un quartier encore plus animé, plus attractif. Je veux que les gens aient le réflexe de penser à Saint-Sauveur pour leurs sorties la fin de semaine ou le soir. Je veux que le quartier attire de plus en plus de jeunes entreprises, professionnels et artistes qui le feront vibrer et rayonner. J’aimerais également que les façades et le mobilier urbain soient mis en valeur, que des initiatives soient prises pour améliorer constamment ces aspects. ll ne faudrait surtout pas oublier l’aspect informatique, je voudrais que toutes nos entreprises aient une présence sur le web. Nous développerons des stratégies afin d’aider nos membres à avoir une plus grande présence sur la toile et un meilleur référencement. Nous développerons également les médias sociaux plus amplement à court et moyen terme. »

Des activités à venir ?

Saint-Sauveur en sucre les 9 et 10 avril prochains. Le 9 avril devant le parvis de l’église Saint-Malo sur Marie-De-L’incarnation et le 10 avril sur St-Vallier devant le Stationnement du Jean Coutu. Il y aura une cabane à sucre urbaine avec des animateurs, de la tire sur neige, des rigodons, jeux et concours sur place. Surveillez nos affiches! »

Ou trouver de l’information sur la SDC et vos activités ?

Sur notre site web, au www.quartiersaintsauveur.com. Sinon notre page Facebook! On peut aussi communiquer avec moi au 418 525-4724 ou info@quartiersaintsauveur.com. »