Une nouvelle boutique «vintage» sur Saint-Vallier

Crédit photos : Si les objets pouvaient parler
Une nouvelle boutique ouvrira prochainement dans le quartier Saint-Sauveur. C’est déjà une très bonne nouvelle en soi, mais quand on apprend que ça sera rien de moins que « la plus belle boutique vintage au monde », c’est tout autre chose !

Publicité

Brocanteurs nouvelle génération

Si les objets pouvaient parler est une boutique en ligne d’objets vintage, kitsch sélectionnés avec soin,  fondée en 2012 par Bruno-Clément Boudreault et Dominique Dupont (ci-contre) dans le Vieux-Limoilou. Ce sympathique duo se lance aujourd’hui dans l’aventure d’un magasin avec pignon sur rue. Avant l’ouverture prévue au 221 Saint-Vallier Ouest début avril, nos sympathiques brocanteurs ont accepté de répondre à nos questions.

Pourquoi avoir choisi Saint-Sauveur pour ouvrir votre boutique ?

On aime l’énergie de Saint-Sauveur, son potentiel, ses vieux bâtiments vintage. Depuis quelques années, plusieurs de nos commerces favoris sont nés dans le quartier, à commencer par nos voisins, le salon de coiffure La Chop que Dominique a adopté il y a quelques mois, le bouchon du Pied bleu qui est rapidement devenu une destination bouffe incontournable à Québec. On sent que c’est un quartier en transformation, en effervescence, on voit beaucoup de locaux à louer dans le secteur, ce qui nous a d’ailleurs permis de trouver le local de nos rêves. On est super content de débarquer dans ce quartier dynamique et tissé serré pour lequel on prédit un bel avenir. »

Si les objets pouvaient parler version boutique, c’est quoi le concept ?

Notre projet, c’est de donner au quartier Saint-Sauveur la plus belle boutique vintage au monde ! On veut créer un lieu vivant, beau et chaleureux, où les gens peuvent se rencontrer. On souhaite également se renouveler sans cesse pour offrir et faire adopter aux gens de Québec les dernières modes et tendances vintage. À court terme par exemple, on s’efforcera à rendre cool les vieux Polaroid, les vieilles dactylos et les vieilles peintures à numéro. On souhaite également mettre en vedette nos collaborateurs, en faire un lieu démocratique que les gens peuvent s’approprier et être engagés dans le quartier. »

Qu’est ce qu’il y aura dans votre boutique ?

Pour commencer, on accueillera tous nos clients avec un thé ou café. On retrouvera toutes les trouvailles vintage de Si les objets pouvaient parler, mais aussi les créations à petite échelle d’artistes bricoleux patenteux. On retrouvera au départ, et c’est apte à évoluer, des bijoux et accessoires, des meubles et objets déco, des accessoires de cuisine et de bar, de l’art visuel, quelques vêtements vintage, quelques livres et vinyles usagés, bref, pas mal de tout d’avant 1994 ou du fait main avec une touche vintage ou recyclé. C’est aussi important de souligner ce qu’on n’y trouvera pas : on promet de ne rien proposer à notre clientèle qui est produit massivement, pas de made in China chez nous. »
221, rue Saint-Vallier Ouest
Ouverture début avril.