Mam’zelle Verret


« Mam’zelle Verret, elle est décédée depuis bien longtemps… » J’étais désolée de l’apprendre, mais pas tellement surprise.

Le magasin Mlle M.A. Verret a décidément l’air d’avoir plusieurs années derrière la cravate et le fait que sa première propriétaire fut encore en vie aurait été très surprenant.

C’est surtout par curiosité que j’ai décidé de m’y arrêter, un jour, après le boulot. Qui n’a jamais été intrigué par sa vitrine présentant à la fois des aquariums et des vêtements pour enfants? C’est ainsi que je fis connaissance avec une demoiselle Chabot, qui elle, avait bien connu Mam’zelle Verret.

Mlle Verret a parti son affaire il y a 90 ans de cela, aux environs de 1924. Auparavant, elle s’était lancée « en société », avec une personne qui n’était pas tout à fait correcte. Constatant cela, elle décida de quitter l’entreprise. Cette décision ne fut pas à son avantage, car elle y perdit beaucoup au change. Avec le peu qu’elle avait amassé jusqu’alors, Mlle Verret repartit à zéro et démarra toute seule son propre commerce. Elle bénéficia de la générosité de certains grossistes qui lui fournirent du stock à crédit, voyant la volonté de la jeune femme. Mlle Verret n’était pas réputée pour avoir beaucoup d’instruction, mais chose certaine, elle avait une âme d’entrepreneure et elle savait compter.

À l’époque, les stocks étaient variés et Mlle Verret faisait de l’argent « comme de l’eau ». Vêtements et sous-vêtements pour hommes, pour femmes et pour enfants se vendaient allègrement. Lorsque le magasin de M. Latulippe vint s’établir tout près, il lui a fallut réviser ses commandes. Elle fit alors l’acquisition de quelques aquariums notamment.

Lorsqu’elle engagea Demoiselle Chabot en 1952, elle remarqua l’intérêt de cette dernière pour les poissons et meubla une plus grande section du magasin avec ces animaux.

Mlle Verret tomba malade 6 ans plus tard. Il lui vint alors tout naturellement l’idée de proposer le commerce à Demoiselle Chabot. C’est ainsi qu’elles prirent entente et qu’en un peu plus de 8 ans, Demoiselle Chabot avait remboursé Mlle Verret, tout en faisant également l’acquisition du logement au-dessus du commerce. Demoiselle Chabot avait ainsi pris la relève.

Certains d’entre vous ne savent peut-être pas que ce commerce aujourd’hui situé sur la rue Saint-Vallier Ouest n’a pas toujours été à cet endroit : d’abord sur la rue Boisseau, ensuite au coin du boulevard Charest et Aqueduc, puis sur Saint-Vallier Ouest, à l’emplacement du stationnement du Latulippe. Pour finalement atterrir au lieu qu’on lui connait.

De nos jours, le petit magasin a quelques problèmes à s’approvisionner, la plupart des grossistes d’origine n’existant plus ou ne permettant plus des commandes en petite quantité. C’est ainsi que la propriétaire écoule son stock, ne semblant pas trop préoccupée par la suite des choses.

Mais qu’est-ce qu’il y a dans ce magasin?

C’est la question sur toutes les lèvres. Laissez-moi vous résumer. Vous y trouverez, entre autres :

  • Des poissons et tout le nécessaire (bouffe, photos arrière-plan d’aquarium, bleu de méthylène, etc.)
  • Des cartes de vœux
  • Des vêtements pour bébé
  • Des bas-collants
  • Des items à couture et tricot (aiguilles, crochets, fils à broder, fermetures-éclair, fils de toutes sortes)

Finalement, je me permets de vous dire que cette résidente de Saint-Sauveur figure parmi les belles rencontres que j’ai eu la chance de faire dans le quartier. J’ai adoré faire la connaissance de cette dame qui a une opinion sur tout et qui tient à ses vieux principes. Super allumée et vive, elle parlait en me regardant de ses grands yeux bleus expressifs. À un point tel que j’en ai presque oublié mes achats !

Mlle M.A. Verret
647 St Vallier O
418 524-4364