Élections 2014 dans Taschereau – Portrait de Marie-Ève Duchesne (QS)

Le 7 avril, nous aurons un choix à faire parmi les neuf candidats qui se présentent dans la circonscription de Taschereau. Pour vous aider dans ce choix, Monsaintsauveur.com a soumis un questionnaire à tous les candidats en lice. Prenez note que l’ordre de publication suivra l’ordre de réception des réponses.

Présentez-vous en décrivant vos liens et vos expériences dans la circonscription de Taschereau

J’ai une formation en travail social et je suis impliquée auprès des groupes populaires et féministes depuis maintenant près de 10 ans. Je travaille et milite pour la défense des droits des femmes assistées sociales de la région de Québec. En 2011-2012, j’ai été porte-parole nationale du Front commun des personnes assistées sociales du Québec. Je réside dans le quartier Saint-Roch depuis 2006 et je suis impliquée au sein de Québec solidaire dans Taschereau depuis 2008. »

Présentez-nous Taschereau en quelques mots. Qu’aimez vous le plus et le moins dans la circonscription?

Taschereau, le cœur de la Capitale-Nationale! C’est une circonscription d’histoire, de culture, un endroit où chaque quartier, et parfois même chaque paroisse, nous transporte dans une ambiance différente. J’aime la vie et la diversité qui s’y trouve. Cependant, Taschereau a aussi son côté sombre d’injustices sociales : pensons simplement à la différence entre l’espérance de vie de la Haute-Ville et de la Basse-Ville.»

Quel est l’enjeu principal dans Taschereau et comment comptez-vous l’aborder?

L’enjeu global pour Taschereau, selon moi, est un enjeu de conditions de vie. Je compte l’aborder sous différents aspects : d’un point de vue environnemental et d’un point de vue de justice sociale. Avec le Port de Québec qui laisse les entreprises polluer l’air ambiant, avec les menaces pétrolières pour notre fleuve, avec l’étalement urbain et la ville qui se construit de plus en plus pour les automobiles et de moins en moins pour les personnes, il faut rétablir l’équilibre. Il faut adopter des mesures contraignantes visant les activités industrielles, commerciales et institutionnelles, développer massivement le transport en commun et le transport actif et développer des énergies alternatives au pétrole. D’un point de vue de justice sociale, instaurer un revenu minimum garanti, un régime de retraite universel, redonner aux CLSC leur vocation première de services de première ligne, augmenter le nombre de places en CPE et annuler la hausse annoncée de 28% seront certaines des priorités mises de l’avant. »

Quelle est la plus grande idée préconçue véhiculée à propos de votre parti et la réalité sur le sujet?

Qu’on se le dise une bonne fois pour toute : Québec solidaire n’est pas un parti fédéraliste. Il va d’ailleurs beaucoup plus loin que d’autres partis sur la question de l’indépendance puisqu’il propose toute une démarche démocratique (l’assemblée constituante) dans le but de rallier le plus grand nombre possible de personnes autour d’un projet de société, d’un projet de pays. « C’est-ti pas beau ça?!? »

Quels sont vos principaux engagements concernant :

Les organismes communautaires

Un engagement clair et ferme de rehaussement significatif du financement des organismes communautaires du Québec. Tout comme exigé dans la campagne « Je soutiens le communautaire », Québec solidaire s’engage à donner 360 millions par année sur une période de 5 ans aux organismes communautaires. En plus de ce rehaussement du financement, Québec solidaire reprend plusieurs revendications portées dans la rue par plusieurs des mouvements sociaux au Québec. »

La diversité culturelle

Dans la circonscription de Taschereau, plus de 4000 personnes sont issues de l’immigration, c’est donc une question qu’on ne peut ignorer. Je compte prendre tous les moyens pour mettre en œuvre les valeurs de Québec solidaire afin de lutter contre l’exclusion, le racisme et la xénophobie qui représentent des entraves à la construction d’un Québec diversifié, pluraliste et inclusif. Le Québec est une terre d’inclusion et d’accueil. Je soutiens donc fermement l’intégration des personnes issues des communautés culturelles et de l’immigration. Nous voulons vivre dans une société progressiste, féministe, participative et respectueuse des valeurs démocratiques qui nous motivent. La meilleure intégration passe par un meilleur soutien en francisation des personnes immigrantes, par un soutien à l’emploi, par une augmentation des mesures favorisant l’embauche de personnes issues de communautés culturelles et des minorités visibles.

Pour Québec solidaire, c’est l’État qui doit être laïque et non pas les individus. Le modèle de laïcité proposé par Québec solidaire conjugue la neutralité des institutions publiques sur le plan des croyances, avec la liberté, pour les citoyens et citoyennes, d’exprimer leurs convictions dans un contexte de paix sociale favorisant l’échange et le dialogue. »

Le développement immobilier

Un vaste enjeu sur lequel on peut agir avec la mise en place d’une politique de logement basée sur l’accès à un logement pour tous et toutes. Québec solidaire s’est engagé à réaliser la construction écologique de 50 000 nouveaux logements sociaux au Québec ; à financer adéquatement la Régie du logement et établir des délais raisonnables pour le traitement des causes des locataires ; à créer un registre national des baux accessible en ligne et à adopter une politique permettant de contrer la spéculation immobilière et foncière qui a pour effet de gonfler artificiellement le prix des terrains, maisons et loyers. »

Le développement économique

Nous proposons une vision totalement différente de l’économie : plutôt que d’avoir une économie basée sur la compétition et la recherche du profit à tout prix, nous souhaitons mettre de l’avant une économie basée sur des valeurs de coopération, d’utilité sociale et d’écologie. Il faut favoriser la mise sur pied et la croissance d’industries et d’infrastructures sociales créatrices d’emplois également accessibles aux femmes et aux hommes dans les secteurs qui respectent l’environnement et l’utilité sociale, notamment les services communautaires, l’agriculture de proximité, le transport collectif et la construction écologique. »

Le transport et la mobilité

C’est tout un plan de match que nous proposons! Québec solidaire veut développer un vaste plan de transport collectif, dont les objectifs prioritaires seront :A) d’atteindre nos cibles de réduction de gaz à effet de serre ;B) d’électrifier progressivement l’ensemble du réseau ;C) d’assurer l’accessibilité financière du transport en commun partout et de viser la gratuité dans un horizon de 10 ans ;D) de soutenir des solutions alternatives, notamment des incitatifs fiscaux pour l’achat de véhicules écoénergétiques.

Nous souhaitons aussi soutenir le développement d’un service de transports en commun écologiquement responsable, efficace et performant dans la ville de Québec, notamment par l’installation d’un lien à haute fréquence de service passant par le centre ville (pensons au tramway.)

Pour ce qui est du transport actif, nous voulons assurément appuyer le développement de pistes cyclables utilitaires, pas simplement touristiques. Nous avons aussi comme projet de soutenir la mise en place de liens mécaniques (escaliers, ascenseurs, etc.) entre la Basse-Ville et la Haute-Ville. »