Atout-Lire (2 et fin)

Rue Saint-Vallier Est, quartier Saint-SauveurOrganisme phare du quartier Saint-Sauveur, Atout-Lire œuvre au cœur de la Basse-Ville depuis 1983 auprès d’une population diversifiée, peu importe l’âge ou l’origine ethnique de sa clientèle. Suite et fin de la rencontre avec Marie-Claude Pellerin et Léa Tousignant, animatrices en alphabétisation.

* * *

Le carnet santé

C’est pourquoi cette année, dit Marie-Claude, notre plus gros projet est la production d’un carnet santé visant à faciliter les communications ou le suivi avec les professionnels. On pourra y retrouver par exemple la description d’une maladie chronique, une liste de médicaments et les rendez-vous à prendre.»

L’idée est donc de concentrer toute cette information au même endroit, renchérit Léa. Notre comité santé et ses huit participants élaborent le tout avec un texte simplifié rempli d’images. En fait, c’est un outil conçu pour et par les personnes qui vont l’utiliser !»

Le projet du carnet inclut aussi un volet sensibilisation prévoyant des rencontres entre membres d’Atout-Lire et étudiants du domaine de la santé. Les deux animatrices souhaitent que le carnet soit en fonction dès l’an prochain, « mais tout est une question de financement » (voir plus loin), provenant essentiellement du ministère de l’Éducation, des communautés religieuses et des dons de particuliers. Parmi les autres « projets santé » en cours qui témoignent du dynamisme de l’organisme, soulignons notamment la cuisine collective et les conférences ouvertes au public portant sur différents thèmes tels les droits, le sommeil ou la santé mentale.Dans les autres réalisations récentes des membres d’Atout-Lire, Marie-Claude et Léa citent par exemple avec beaucoup de fierté l’exposition Souvenirs d’écolelancé en juin 2011 et diffusée par la suite dans divers lieux publics (vidéo ci-bas, avec des témoignages touchants), de même que la publication du roman collectif À petits coups de bonheurde 2010, et récompensé par la Ville. Par ailleurs, depuis peu, les membres collaborent aux journaux communautaires Droit de parole et Le Carillon (journal du Comité des citoyens et citoyennes du quartier Saint-Sauveur). Ils y publient pour l’un des comptes-rendus de groupe couvrant les conférences santé, et pour l’autre, des lettres personnelles d’opinion.1 Enfin, entre autres idées que l’organisme de Saint-Sauveur souhaite réaliser à court terme, il y en a une, souligne Léa, qui lui tient particulièrement à coeur :

L’écrivain public ! Il est là pour aider les gens analphabètes dans leur quotidien. On parle de besoins individuels comme répondre à une correspondance ou remplir un formulaire. On vise des points de service tels des HLM, des CLSC et des centres communautaires.»

Recruter malgré les obstacles

Chez Atout-Lire, le taux de participation va bon train, assure Marie-Claude :

Comme nos groupes sont ouverts, il y a des membres qui viennent depuis plusieurs années. On fait aussi beaucoup de recrutement, surtout à l’automne, après la relâche d’été. On affiche un peu partout, on envoie des annonces aux organismes du milieu, dans Monsaintsauveur…»

Il n’est pas évident d’aller chercher ces gens, reconnaît-elle, encore moins par l’écrit, forcément : entre 1 et 3 % des personnes analphabètes au Québec s’engageraient dans des « groupes alpha ». En fait, ce qui fonctionne beaucoup, c’est la bonne vieille méthode du bouche à oreille, surtout considérant l’excellente réputation d’Atout-Lire ! Mais encore faut-il consolider l’avenir de l’organisme…

Un appel à tous !

Nous sommes du Regroupement des groupes populaires en alphabétisation du Québec (RGPAQ), qui mène depuis deux ans la campagne Ensemble contre l’analphabétisme dans le but d’avoir des appuis de la population pour que l’on soit plus fort quand on fait des demandes auprès du gouvernement, informe Marie-Claude Pellerin en conclusion. Cette campagne comprend des revendications pour un meilleur financement des groupes d’alphabétisation, incluant un soutien financier aux participants pour leur faciliter la vie (transport, gardiennage, etc.) dans l’idée d’accès universel à l’éducation et aussi, de lutte à la pauvreté !»

1 Après l’entrevue, nous avons aussi discuté d’une possible collaboration avec Monsaintsauveur en vue de permettre à des participants de s’exprimer à l’occasion, dans cet autre média, sur leur vie de quartier. Un autre projet à suivre cet automne !

Atout-Lire266, rue Saint-Vallier Ouest418-524-9353

[youtube clip_id= »oW6upcfjXqA? » width= »625″ height= »352″]