Je marche, tu fais du vélo, il prend l’autobus… Du nouveau pour nos rues?

Une partie des organisateurs et bénévoles du café-rencontre

Prenez une quarantaine de personnes de tous âges, provenant de domaines différents et qui ne se connaissent pas, mais qui ont tous une chose en commun : ils vivent Saint-Sauveur au quotidien. Ajoutez-y des cartes de la ville, des crayons marqueurs fluo et des pastilles colorées, une dizaine d’organisateurs, animateurs et bénévoles et créez une soirée de collaboration et de participation citoyenne.

C’est ainsi que j’ai participé, le 2 avril dernier, à l’atelier d’aménagement des rues du quartier, une initiative du Comité des citoyens et citoyennes du quartier Saint-Sauveur qui s’inscrit dans le Plan de mobilité durable du quartier. Ce café-rencontre avait lieu au Centre Durocher.Le concept d’un café-rencontre est simple : on prend un café (et quelques biscuits si délinquant) et on discute d’un sujet qui nous tient à cœur. L’enjeu mis sur la table lors de la soirée du 2 avril : quelles sont les problématiques de mobilité dans le quartier?D’abord, qu’entend-on par « mobilité »? Il s’agit en fait de la capacité de toute personne à être apte à se déplacer ou à circuler dans le quartier, selon l’aménagement et les moyens de transport y étant présents.De prime abord, les organisateurs nous indiquèrent que la grande place de l’automobile dans un quartier très résidentiel comme Saint-Sauveur et le manque de participation citoyenne furent à la base de la création de cet atelier.L’atelier se déroula ainsi en quatre étapes :

  1. Cinq équipes de 8 à 10 personnes furent formées.
  2. Chaque personne reçut une carte et traça ses déplacements et les problématiques y étant associées, ainsi que le moyen de transport utilisé.
  3. Chaque équipe fit ensuite une mise en commun des cartes individuelles et reproduit les tracés sur une plus grande carte.
  4. À partir de cette grande carte commune, chaque équipe adressa trois points majeurs à présenter au reste de l’auditoire.

En tant qu’utilisatrice des transports en commun et bonne marcheuse, je fus très intéressée à entendre les piétons qui ont eu leur mot à dire sur l’état des trottoirs, les cyclistes qui ont manifesté le manque de sécurité et les usagers des transports en commun qui ont parlé du manque de réseau.Ainsi, voici un compte-rendu des conclusions qui furent tirées lors de cet atelier (je vous invite d’ailleurs à les commenter plus bas si vous avez une opinion sur la chose) :Automobilistes

  • Manque de mesures d’apaisement pour les automobilistes (en particulier autour des écoles)
  • Non-respect de la signalisation
  • Comportement problématique des automobilistes en situation de transit (qui traversent les rues de Saint-Sauveur pour atteindre une autre destination)

Transport en commun

  • N’existe pas de trajet Est-Ouest (tel que Métrobus)
  • Manque de parcours d’autobus (horaires et passages limités, amélioration souhaitable aux heures de pointe)

Cyclistes

  • Manque de pistes cyclables utilitaires
  • Voies non-sécuritaires pour un cycliste
  • De la Pente-Douce n’est pas adaptée pour les vélos
  • Problèmes de coexistence autobus/cyclistes

Piétons

  • Certains feux piétonniers mal adaptés (trop courte ou trop longue durée et emplacement peu optimal)
  • Traverse du boulevard Charest non-sécuritaire à certains endroits
  • Trottoirs sales, encombrés, mal déneigés en hiver et parsemé de poteaux électriques

Soucis communs à plusieurs groupes

  • Mauvaise visibilité à divers embranchements
  • Manque d’accès pour travailleurs de la zone industrielle

Sans nécessairement s’attarder tout de suite aux solutions, sachez que des endroits précis ont été ciblés et notés, tels que l’intersection Des Commissaires et Sainte-Catherine (qui sera réaménagée cet été) ainsi que la rue Saint-Germain qui demeure un accès privilégié pour le parc linéaire de la rivière Saint-Charles et dont il faudrait tirer profit.Je salue les organisateurs et participants engagés qui rendent ce type d’initiative possible et qui nous rendent fiers d’appartenir à un quartier fleurissant. Je crois que nous serons plusieurs impatients à connaître les résultats de la période de concertation sur les solutions possibles d’aménagements de nos rues, soit vers la fin de l’automne si tout va bien. Les citoyens seront également invités à bonifier ces solutions. J’en serai!